Le dôme des possibles

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Enfin, la serre est terminée ! Prête à héberger nos graines et à leur insuffler la vie. Elle est la matrice du Jardin des Possibles, et d’elle viendra l’abondance à venir.

Tout est parti du rêve de Vincent : un dôme transparent, une bulle de chaleur et d’énergie bienveillante pour couver ses semis de plantes médicinales. Il a fallu le génie bâtisseur de Manu et un beau chantier collectif pour accoucher de la structure en bois de cèdre. Puis un travail de fourmis pour thermocoller la couverture, composée de dizaines de triangles de plastique. De la lutte avec les éléments, vent et pluie, nous sommes sortis épuisés et heureux, riches de ce nouvel espace de possibles.

Les graines potagères y ont naturellement trouvé leur place. C’est le début d’une nouvelle aventure : ici commence notre chemin vers l’autonomie alimentaire et vers la sauvegarde des centaines de variétés végétales que nous avons collectées.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

Publicités

Planter ses racines

 

Finalement, tout s’est fait très vite. Après des années à rêver une vie en contact avec la nature, cohérente avec nos valeurs, après avoir formulé l’envie d’un jardin où planter nos graines et faire germer nos rêves, il n’aura fallu que deux semaines de recherches. Deux petites semaines, et seulement trois visites.

Notre projet était mûr. Nous savions ce dont nous avions besoin, ce dont nous avions envie, et ce que nous pouvions apporter à un lieu de vie collectif. En tant que binôme et en tant qu’individu. Nous l’avons couché sur papier, puis nous avons examinée les projets des lieux collectifs du grand sud selon ces critères, et nous en avons retenus trois.

Nos racines ont rencontré leur terroir dans la Haute vallée de l’Aude, sur une colline fertile et ensoleillée, en face de la chaine pyrénéenne. Les autres habitants du Jardin des Possibles ont accueilli avec bienveillance notre arrivée dans ce lieu dédié à l’expérimentation et le partage de savoir liés à la Transition. Une sorte de petite Université du Demain, une Pépinière des Futurs. L’endroit parfait pour nos projets respectifs : bâtir son propre enseignement du yoga, et expérimenter l’autonomie alimentaire.

2015-10-18 15.20.35

Les premières semaines ont été merveilleusement constructives et épuisantes : nous avons eu la chance de nous faire prêter une yourte pour l’hiver ! Il a donc fallu la monter, après lui avoir construit un plancher isolé sur mesure, monté sur pilotis. Premier chantier collectif, et déjà l’envie en faire bien d’autres. Celui-ci a été mené par Tristan et Rina, dont les connaissances et la précieuse patience sont parvenues à résoudre tous les défis techniques.

Côté yourte, nous sommes passés à la taille au dessus : 7 mètres de diamètre ! La mini-flex yourte paraît bien étroite maintenant…

Notre nouveau logis nécessitait encore quelques travaux : finition et pose des portes, couture d’une doublure intérieure, achat et installation d’un poêle, fabrication d’étagères. L’occasion d’apprendre, encore.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

L’aide inestimable de Claire, qui a insufflé la vie à la yourte avant de reprendre ses flûtes et son chemin vers le sud, nous conforte dans nos rêves : la tribu est toujours là, dans nos têtes et nos cœurs. Elle attend son moment, sans précipitation, pour s’incarner ; car elle aussi sera mûre un jour.

Aurélien

 

Rituel pour les Rêves que l’on réalise.

◊∴◊∴◊∴◊∴◊∴◊∴◊∴◊∴◊

Aux projections qui deviennent action,

Dans la célébration de l’instant présent.

Aux rêves partagés,

Et à la réalité qui n’est pas toujours celle projetée,

Mais qui toujours étanche notre soif d’apprendre,

Si l’on sait voir la perfection de cette réalité qui est, simplement.

À l’harmonie du changement constant.

Au partage de nos êtres profonds,

Des saveurs, rituels, passions, sensations,

Qui nourrissent cet élan de nos Cœurs vers un monde meilleur.

À ces routes que l’on parcourt ensemble,

Chemins de Vie qui se croisent, se décroisent,

S’enlacent et s’entrelacent dans une éteinte infinie,

Fusion de nos Âmes.

À l’amitié, ce canal de joie.

Merci pour grandir ensemble.

◊∴◊∴◊∴◊∴◊∴◊∴◊∴◊∴◊

Claire

Alèt-les-Bains

Mas cerca del suelo, mas cerca del cielo. Plus proche du sol, plus proche du ciel.

El fruto de la unión de la fuerza creativa de la tribu,
-Oye, que hacemos hoy?
-Hacemos una yurta?
-Wow! genial, se donde cortar el bambu…DSCF5195 DSCF5239 DSCF5248 DSCF535020150721_203849

… escasos ratos de trabajos y abundantes de risas, con 10€ menos en el bolsillo, partimos de viaje con una casa nueva tooda blanca en el maletero, al reencuentro de otros proyectos e iniciativas por el suroeste francés. Que germinen las semillas de nuestros sueños y anhelos mas profundos!

****

Le fruit de l’union de la force créatrice de la tribu,

– Eh, on fait quoi aujourd’hui?

– On fait une yourte?

– Ouahou! Génial, je sais déjà ou couper du bambou…

… Après quelques instants de travail et de bons moments rigolos, avec 10€ en moins dans les poches, on part en voyage avec une nouvelle yourte toute blanche dans le coffre, vers la rencontre avec d’autres projets et initiatives, dans le Sud-Ouest de la France.

Que germent les graines de nos rêves et aspirations les plus profonds !

Des nouvelles, some news

Here we go, it’s Theresa, writing from a new chapter of our story.

Many things changed in the fascinating playground of our lifes, so I’ll talk for a while, to share some impressions about what happened, and what will happen.

After the powerful adventure in El Moreon, we started in the beginning of May to take the way back to France.

Me and Aurel decided to close the chapter of the nest, and give it back to the owners, we understood many things through this action.

The winter was sunny and windy, we learned many things, we had the possibility to build together our first house (the yurt) and we build strong relationships to the members of the moving community that was around us.

But we also understood that we started to need even more stability, that we had the strong and clear dream to put our seeds somewhere else. Where then?

Some time ago we had it clear, we created the image of being somewhere high, and to be able to see the sea, the horizon. As I see it right now, I’m sure we’ll find this place, and I know we are closer to it.

For now, all our stuff is in some friends place, waiting with patience, I’m not in a rush, I trust.

I spent the last 10 days on a bicycle, on my way to Italy where I am right now, spending some time with the family. Here, in the little town where I grew up (Monte San Pietro), my mother works in a community garden, called « Il Biricoccolo », a perfect example for the world changing, strongly, towards the best.

Still thankful to cross all the time this beautiful projects.

Theresa

La mini yourte ! The mini yurt ! La mini yurta !

Après trois dures semaines de travail, on vous présente avec joie notre petite yourte, que nous célébrons tous ensemble avec les amis de la vallée. Merci a notre ami Inse, qui voyage en faisant des portraits des gens qu’il rencontre sur son chemin, avec une touche légère et créative, un grand artiste de la vidéo. Voici le lien vers son projet : http://www.globalshutter.eu

After three weeks of hard work, we’re happy to present you our small yurt, celebrating all together. Thanks to our  friend Inse, who’s travelling and making short video-portraits of interesting people he meets on his way, with a light and creative touch. Here the link to his project, check it out: http://www.globalshutter.eu

Dopo tre settimane di duro lavoro, vi presentiamo con gioia la nostra piccola yurta, celebrando tutti insieme. Grazie al bel video del nostro amico Inse, che durante il suo viaggio lavora a corti ritratti-video su chi incontra, con uno stile poetico e leggero. Qui il link al suo progetto, date un’occhiata: www.globalshutter.eu

Here come the chickens ! / Et voici les poules !

Straight from outer space, a strange ship landed behind the bamboo caravan. Onboard, four chickens : captain Lina, also known as « Big Mamma », vice-captain Tina, and two brave sailors (who still haven’t given us their names).

Obviously, they came in peace, as they give us one to two eggs a day. As a proof of our gratitude, we offer them twice a day three handfull of seeds, all the compost we have, and a large cup of not-so-cold water. A pretty good deal.

A special thank to Louis, who worked hard on this structure with Theresa. He is also the pride owner of the two small chickens, and do the amazing job of feeding the all bunch of aliens on the early morning as soon as they wake up. In the very very early morning.

I had my first fried egg yesterday. A huuuuge one –a twin-, which filled the pan with dark yellow, sinked all the vegetables and filled the caravan with awesome smell. A true Unidentified Frying Object.

Aurélien

—UPDATE— One of the two small chickens turned out to be a rooster, a few days after this post !! As every teeenage boy, he is desperatly trying to drag attention and to look manish. He wakes us up in the early morning and gives no egg, but we’ve got attached to him, so we’ll keep him eventually. Welcome onboard, little man !

———

Nous avons de la visite. Venu du fond de l’espace intersidéral, un étrange vaisseau s’est posé derrière la roulotte en bambou. Avec à son bord quatre poules : capitaine Lina, communément appelée « Big Mamma », son lieutenant Tina, et deux braves membres d’équipage qui ne nous ont pas encore dit leurs noms.

Apparemment, elles sont venues en paix, puisqu’elles nous offrent un œuf par jour, parfois même deux. En témoignage de notre gratitude, nous leur donnons, deux fois par jour, trois bonnes poignées de grain, tout notre compost et une coupe d’eau –pas trop froide, merci. Le marché semble honnête.

Un grand merci à Louis, qui a travaillé dur sur la structure aux côtés de Theresa. Louis est aussi l’heureux propriétaire des deux jeunes poules, et se lève aux aurores pour nourrir les extraterrestres dès leur saut du lit – aux aurores, vraiment.

J’ai mangé mon premier œuf au plat hier. Un œuf énoooorme, avec deux jaunes, qui ont rempli la poëlle, noyé les légumes et envahi la roulotte avec une odeur incroyable. Un Œuf Vaillant Non Identifié.

Aurélien

Papparapaaa!

 

Et on vous présente notre première structure construite ensemble, Ombrella, la petite flex-yourte.

Merci à ceux qui nous ont aidé : Kevin, Andrés, et à ceux qui nous ont preté les outils et les espaces de travail, ici en Andalousie et avant, à Lisle sur Tarn.

Le plus grand merci a qui nous a donné la brochure, à la ZAD de Sivens, et encore plus a qui se charge de partager ce savoir-faire!

La brochure avec laquelle on a travaillé se trouve sur le web à cette adresse:

http://lacaravane.noblogs.org/partage-de-savoirs/flexyourtes/

où vous pouvez télécharger les instructions!

Et on travaille sur la bâche maintenant, et on cherche de bons matériaux pour l’isolation, de la laine de préférence!

Projet en cours de route…